Bulletin de l’APRAGE : normes éditoriales

Comme convenu, chaque manuscrit sera examiné par un comité de lecture et renvoyé, si besoin est, pour suggestion de modification.
Listes des différents fichiers à remettre séparément : bien identifier chaque fichiers (Auteur _opération_type de fichier) pour que l’on s’y retrouve :
- Un fichier « manuscrit_biblio »
- Un fichier « illustrations » (bien appelées dans le texte, surlignage recommandé)
- Un fichier « légendes »
- Un fichier « annexes » si cela se présente.

Présentation des manuscrits

Les manuscrits doivent être fournis en Word, sous format .doc ou RTF et sous support informatique.
Important : Pour faciliter la mise en page, les textes doivent être présentés le plus simplement possible :
-Ni colonnes, ni saut de pages,
-Ni paragraphes solidaires
-Ni formatage des titres ou des notes infrapaginales
-Utilisation d’une seule police de caractères (Arial, Times, etc…) et d’un seul corps.
-Ne rien souligner ou mettre en gras, n’utiliser l’italique qu’en cas de présence de mots ou citations en langue latine ou étrangère.

Attention : Les chiffres (de zéro à neuf) seront écrits en toutes lettres/les nombres au-delà de neuf peuvent être écrits en chiffres arabes.
Les mesures, les pourcentages, les dates seront écrites en chiffres arabes et les siècles en chiffres romains.

Note : Dans tous les cas, si des graphiques sont associés au propos textuel, ne pas oublier de joindre les feuilles de calculs.
Bibliographie

La bibliographie est présentée par ordre alphabétique en fin d’article, et si plusieurs ouvrages proviennent du même auteur, les classer par ordre de publication.
L’appel bibliographique doit être strictement le même dans la bibliographie et le texte.
Pour les ouvrages : auteur - nom en toutes lettres, première lettre du prénom suivie d’un point entre parenthèse : ex Fichtl (S.)-, titre de l’ouvrage (en italique), lieu d’édition, date de publication, pages.
Pour les articles ou chapitre d’ouvrages (monographie, actes de colloque etc.) : auteur - nom
en toutes lettres, première lettre du prénom suivie d’un point entre parenthèse : ex Fichtl (S.)-,
titre de l’ouvrage (en italique), titre revue (en italique), tomaison (s’il y a lieu), date de
publication, pages de l’article au sein de la revue ou de l’ouvrage.

Les illustrations

Les céramiques (normes SFECAG).
Les dessins doivent être vectorisés –de préférence sous illustrator-, réduits au 1/3 (pour les
céramiques non décorées) et réduits au ½ pour les céramiques décorées.
Les planches céramiques ne doivent pas être entourées d’un cadre et les objets doivent être
disposés au mieux pour éviter les espaces perdus.
L’usage de la photographie peut être de mise pour présenter les céramiques : si cela semble
pertinent ou intéressant (forme, décor, type de production particulière), et/ou s’il s’agit d’une
forme complète ou remarquable.
Dans tous les cas, la photographie doit être accompagnée d’un dessin à l’échelle 1/3.
Les amphores :
Les dessins doivent être vectorisés - de préférence sous illustrator - et réduits au ¼, voir au
1/10ème s’il s’agit de fragments de très grande taille (voir amphore complète).
L’usage de la photographie peut être de mise pour présenter les amphores : si cela semble
pertinent ou intéressant (forme, décor, type de production particulière), et/ou s’il s’agit d’une
forme complète ou remarquable.
Dans tous les cas, la photographie doit être accompagnée d’un dessin à l’échelle ¼.
Le mobilier métallique :
Les dessins doivent être vectorisés- de préférence sous illustrator- et réduits à l’échelle ½ ou
laissés à l’échelle 1/1 selon la dimension de l’objet.
L’usage de la photographie peut être de mise pour présenter les monnaies et certains objets
métalliques, l’important étant que le résultat reste homogène pour l’intégralité de l’article.
Dans tous les cas ne pas oublier de mettre une échelle.
Les autres mobiliers :
Pour les objets en verre, privilégier les photographies.
S’ils sont dessinés : les vectoriser et les réduire au ½.
Les autres illustrations :
Les dessins ne pouvant pas être vectorisés doivent être scannés à 300dpi minimum et envoyés
sous format TIFF.
Les photographies doivent être de résolution maximale 300dpi et enregistrées sous format TIFF.
Suivant le propos, elles devront s’accompagner d’une échelle.
Lors du montage des planches : ne pas oublier d’inclure une échelle centimétrique.
Les cartes, plans et coupes (Normes Bibracte)
Les cartes, les plans et les coupes doivent être vectorisés – de préférence sous illustrator-et doivent comporter une échelle.

CONSTRUCTION ET MISE EN FORME DE L’ILLUSTRATION

Que vos illustrations concernent Bibracte ou non, veuillez respecter au maximum les normes ci-dessous.

• Les fonds de carte ou de plan doivent être vectoriels et adaptés au propos (par exemple, on exclura les reliefs et/ou les rivières, s’ils ne sont pas utiles et nuisent à la lisibilité de l’information).
• Les éléments graphiques doivent être rangés par types, sous différents calques nommés (relief, structures, courbes de niveau, symboles, texte, légende, échelle, etc...).
• Les textes doivent être en police helvetica, 5/6/8/10, regular, bold ou italique (pour les noms/mots latins) et doivent être regroupés sous un calque distinct.
• Les légendes doivent être incorporées dans l’illustration, dans un encadré à fond blanc et contour noir (0,25 pt). Veillez à ce que tous les symboles et les trames utilisés dans l’illustration y sont tous référencés.
• Les symboles utilisés doivent être simples, les formes géométriques classiques privilégiées (rond, carré, triangle, étoile) et suffisamment lisibles.

• L’illustration doit impérativement comporter une échelle ronde et un nord : les plans et les cartes doivent être orientés le nord vers le haut.
• Évitez les masques d’écrétage, ou alors réalisez-les calque par calque.
• Les formes doivent être impérativement fermées et l’épaisseur des traits doit être au minimum de 0,25 pt.
• Les coupes doivent être impérativement positionnées sur un plan, avec orientation et sens de vue et doivent comporter des cotes altimétriques.

Mais aussi :
Les tableaux et diagrammes à intégrer au texte sont considérés comme des illustrations.
Rappel : Ne pas oublier de joindre la feuille de calcul Excel correspondant au diagramme/graphique que l’on veut faire figurer dans le texte.

Les légendes

Pour tout type de mobilier et sous chaque planche doit figurer une légende où sont précisés :
La nature du mobilier, la typologie si elle est connue, l’UF ou US si elle est déterminée, le lieu de découverte.
Rappel : Pour l’envoi avant mise en page, les légendes doivent faire l’objet d’un fichier à part.